En collaboration avec le collectif "en Attendant d'avoir un lieu" à Angers, un réseau de deaddrops est installée dans la ville.
Chacune des clefs contient une proposition d'un plasticien et ce réseau tiens lieu d'une exposition hors les murs, rejoignant les préceptes d'un art contextuel qui aurait muté dans un environnement cybernétique.
Au travers une réflexion sur la possibilité d'une circulation d'informations en dehors d'internet, la proposition USB4LOWP2P, tente de s'affranchir de l'œil intrusif de nos bienveillants programmes de surveillance généralisée en s'invitant dans la rue.

hadobi_03.png

Désormais, nous pourrions échanger nos poèmes, nos musiques, nos livres, nos réflexions, nos photos... uniquement en se déplaçant dans la rue avec nos pc portable, en se connectant d'une clef USB à une autre, et ce en principe, sans laisser de trace.
Cette proposition du collectif est également une invitation à expérimenter dûment le principe des deaddrops afin de le confronter à ses limites (sensibilité au climat, vandalisme, facilité d'accès, gestion du contenu...).

Voici le contenu de ma proposition sous la forme d'un README dans la clef, accompagné de fichiers audio :

pygme.png

××××× - Du chants dans les murs - ×××××
Un ready-made musicologique en faveur des minorités ethniques en marge de l'utopie de la communication.

Sur le principe du DeadDrops d'Aram Bartholl, réseau PeerToPeer Physique et anonyme, le collectif "Avant d'avoir un lieu" m'invite à déposer un contenu dans une des clef USB de leur exposition dans l'espace publique.

"Un objet trouvé considéré comme une oeuvre d'Art."
C'est la définition que porte Marcel Duchamp à son concept de ready Made.
Ici, un objet numérique trouvé, mi physique, mi informationnel.
Entre ready-made digital et impalpable et une sélection musicale.

La clef USB contient une playlist de chants et de pratiques musicales traditionnels de différents endroits du globe.
Ces voix ont pour particularité qu'elles sont issues de groupes de personnes déconnectés de la société d'information et de communication. Le monde cybernétique et inter-connecté se construit et avance vite, eux sont à la traîne et récupère les miettes ou autres déchets de l'obsolescence programmée. La croissance et l'innovation n'attendent pas. Les retardataires et autres modestes de la condition matérielle sont sur le banc.
Alors l'acte de rendre ces voix audibles dans les murs d'une cité occidentale, est une forme de paradoxe qui rappelle la distance entre ceux d'en haut et ceux d'en bas. Le Nord et le Sud. L’Occident et sa puissance pensée comme inaltérable, et le reste du monde, l'émergence, qui finira bien par ré-apparaître dans la réalité et l'imaginaire collectif.

Propositions sous licence Creative Commons BY-NC-SA.
Contenus sonores dans le dossier 'écoutes' : domaine public.

Les fichiers audio sont au format ogg.
Ogg est le nom du principal projet de la fondation Xiph.org dont le but est de proposer à la communauté des formats et codecs multimédias ouverts, libres et dégagés de tout brevet.
Vous pouvez lire ces fichiers avec entre autre, le logiciel libre VLC.